Book Chapters [3]

Capture d’écran 2017-12-18 à 15.54.32.png[3] Faure, Samuel B.H. 2017. « L’Europe à la croisée des chemins » dans Lhérété Héloïse (dir.), Les grandes idées politiques. Auxerre : Éditions Sciences Humaines. 117-120.

–> To order the book, click here.

Résumé du livre – Il en va des idées politiques comme des couleurs. Il en existe des chaudes et des froides, des primaires, des dégradées et d’infinies variations. En matière idéologique, les options fondamentales sont en petit nombre. Soit vous pensez que le monde est plutôt hostile, les humains rivaux, vous êtes attachés à votre sécurité et au respect de l’héritage du passé (vous êtes conservateur), soit vous croyez à l’initiative privée, vous vous méfiez des forces collectives, vous êtes prudemment attachés au progrès et passionnément à la liberté (vous êtes libéral), soit enfin vous croyez à la solidarité collective, désirez un monde plus égalitaire et pensez qu’il faut s’orienter vers des formes d’organisations sociales radicalement nouvelles (vous êtes socialiste). Mais, en politique, les idées pures n’existent pas. Elles s’arriment à l’histoire, s’ancrent dans le terreau social, se mâtinent au contact des réalités économiques, se nuancent et s’amalgament. D’où parfois l’impression d’un grand brouillage idéologique. Cet ouvrage a été motivé par un souci de clarification. Le lecteur y voyagera parmi chacune des grandes familles politiques actuelles, avec son histoire, ses idées, ses fractures, ses enjeux, ses cousinages européens. Un tel sujet exige de croiser les regards : philosophes, sociologues, historiens, politistes brossent ici un tableau vivant du paysage politique français aujourd’hui.

9782200620127-001-T[2] Faure, Samuel B.H. 2017. « Pourquoi la défense européenne est-elle impuissante ? » dans Le Gouriellec Sonia (dir.), Notre monde est-il plus dangereux ?. Paris : Armand Colin. 117-122.

–> To order the book, click here or here.

Résumé du livre – Notre politique étrangère est-elle dominée par les États-Unis ? Les terroristes sont-ils des barbares, fous et idiots ? Israël est-il un modèle de sécurité à suivre ? Une guerre peut-elle éclater en mer de Chine du Sud ou entre l’Iran et l’Arabie Saoudite ? Doit-on craindre une guerre de civilisations ? La violence a-t-elle augmenté ? Cet ouvrage entend faire le point sur certain nombre d’interrogations concernant sles questions globales, dont les répercussions peuvent avoir un effet sur la stabilité du système international.

Premières lignes du chapitre – L’Union européenne (UE) est impuissante pour assurer la sécurité des citoyens et la défense de ses États membres. Cette évidence est répétée par nombre d’hommes politiques et d’éditorialistes, preuves à l’appui. En 2011, l’UE n’est pas intervenue militairement en Libye lors de la chute du régime autoritaire dirigé par le colonel Mouammar Kadhafi. En 2014, l’UE n’a pas pu empêcher l’annexion de la Crimée en Ukraine par la Russie de Vladimir Poutine. En 2015 et en 2016, l’UE n’a pas su prévenir les attaques terroristes perpétrées par Daesch à Berlin, Bruxelles, Nice et Paris. En 2017, l’UE n’a pas réussi à endiguer la guerre civile dans la Syrie de Bachar el-Assad. Celles et ceux qui rappellent ces évènements avec exactitude, omettent de préciser que l’action de l’UE dans le domaine de la défense est gouvernée par les acteurs étatiques, et que ses ressources pour élaborer et mettre en oeuvre une politique commune sont circonscrites.

Dumoulin, Manigart, 2011[1] Mérand Frédéric, Bonneu Mathias, Faure Samuel. 2011. « Les acteurs spécialisés : l’opinion des praticiens de la PESD » dans Dumoulin André (dir.), Opinions publiques et Politique européenne de sécurité et de défense : acteurs, positions, évolutions. Louvain-la-Neuve : Bruylant. 299-319.

Résumé du livre – Dans le long processus d’affirmation de la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD) au sein de l’Union, l’opinion publique est devenue une variable stratégique non négligeable. Sans le soutien du public, il est en effet vraisemblable que des progrès substantiels seront difficiles à réaliser. Aussi, dans le Rapport sus la mise en oeuvre de la Stratégie européenne de sécurité, adopté par les Etats membres en décembre 2008, il est précisé qu’il « est essentiel de conserver le soutien du public en faveur de notre engagement au niveau mondial ». Si un grand nombre d’auteurs ont analysé les implications stratégiques de cette PESD, relativement peu d’attention a jusqu’ici été portée à l’analyse de cette opinion publique et encore moins à la manière dont les acteurs politiques peuvent essayer de l’informer, voire de l’influencer pour favoriser l’éclosion de cette identité collective européenne de sécurité et de défense.

Publicités