Souverainistes et libéraux en lutte au sein du champ de l’Eurocratie. Le cas de l’adoption du « paquet défense »

J’ai le plaisir de vous annoncer la publication de mon nouvel article dans la revue Critique internationale (n°89/4, 2020) intitulé « Souverainistes et libéraux en lutte au sein du champ de l’Eurocratie. Le cas de l’adoption du ‘paquet défense’ ».

Résumé

Qui a défendu la constitution d’un marché intérieur de la défense au sein du champ de l’Eurocratie à la suite de l’adoption en 2009 du « paquet défense » ? Cette analyse met en lumière les acteurs de l’armement qui ont travaillé à ce changement d’action publique et ceux qui s’y sont opposés. M’appuyant sur une enquête de terrain, j’établis que cette rivalité au sommet de l’Union européenne ne se réduit ni aux intérêts nationaux qui opposent entre eux les États membres ni au clivage institutionnel attendu entre la Commission européenne et les États de l’UE. Les acteurs de l’armement défendant l’adoption du paquet défense sont des États membres et des institutions de l’UE, des acteurs publics et des acteurs industriels privés. À partir d’une approche « programmatique » se situant à la croisée de la sociologie de l’action publique européenne et de la sociologie des élites, je mets en lumière deux « associations » d’acteurs en lutte, les « souverainistes » et les « libéraux », qui se positionnent respectivement en adversaires et en partisans de l’adoption du paquet défense. Cette approche contribue à l’étude de la structuration du champ de l’Eurocratie au xxie siècle.

Abstract (Sovereignists vs. Liberals within the Eurocratic Field: The Case of the Adoption of the “Defense Package”)

Who defended the creation of an internal defense market within the Eurocratic field following the adoption of the “defense package” in 2009? This analysis sheds light on the armament actors who worked on behalf of this change in public action and those who opposed them. Drawing upon fieldwork, I show that this rivalry at the summit of the European Union can neither be reduced to the national interests of opposing member states nor to predictable institutional division between the European Commission and EU member states. The armament actors that defended adoption of the defense package consist of member states and EU institutions, public actors and private industrial actors. On the basis of a “programmatic” approach located at the intersection of the sociology of European public action and the sociology of elites, I shed light on two “associations” of competing actors, the “sovereignists” and the “liberals”, who respectively position themselves as adversaries and supporters of the defense packet’s adoption. This approach contributes to the study of the structuring of the Eurocratic field in the twenty-first century.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s