Entrer à Sciences Po : quatre clefs pour réussir son oral d’admission en Master

Comment réussir son oral d’admission en Master, pour intégrer un Institut d’études politiques (IEP), dit aussi Sciences Po Strasbourg, Sciences Po Lyon, Sciences Po Lille, Sciences Po Rennes, etc. ?

Les quelques conseils développés dans ce billet pour réussir son oral d’admission, résultent de mon expérience de membre du jury d’admission pour le Master « Carrières européennes et internationales » (CEI) de l’IEP de Lille, pendant deux ans (2016-2017). Leur utilité est probablement à géométrie variable en fonction des concours, dans la mesure où chaque IEP et chaque Master se caractérisent par un ensemble de singularités.

Dans le cadre du processus d’admission au sein du Master CEI de l’IEP de Lille, l’oral dure une quinzaine de minutes. L’étudiant dispose de cinq minutes de propos liminaire pour se présenter et convaincre le jury de l’intérêt de sa candidature. Il s’en suit une dizaine de minutes d’échange avec les membres du jury (questions/réponses).

Clef #1 : un propos liminaire organisé

Cher candidat, au risque d’enfoncer une porte ouverte, il est bienvenu que votre propos liminaire soit structuré pour rendre compte avec clarté de votre profil (qui êtes-vous ?) et de votre projet professionnel (pourquoi voulez-vous intégrer le Master y de l’IEP x ?). Une trentaine de secondes suffisent pour vous présenter (les membres du jury connaissent votre CV qu’ils ont devant eux le jour de l’audition). Gardez le reste du temps (4’30) pour exposer votre projet professionnel. C’est très court et très long à la fois, d’où l’intérêt d’organiser votre speech : « Trois motivations me conduisent à vouloir rejoindre le Master y : a, b et c ». Là, on se dit que ça commence bien. Et, on a envie d’en savoir plus.

De plus, rappelez vous qu’il y a de nombreux Masters au sein de plusieurs IEP. Mais les membres du jury veulent être convaincus de vous prendre dans « leur » IEP, au sein de « leur » Master. Les réponses (trop) larges et convenues sur le fait que Sciences Po c’est vachement bien, ou que le Master y est « le meilleur » ne suffisent pas. Vous pouvez préciser votre propos en faisait référence, par exemple, à un enseignement du Master ou à une association de l’école, qui seraient utiles pour mener à bien votre projet professionnel.

Clef #2 : un projet professionnel clair

Il est essentiel de développer un projet professionnel clair et cohérent. Après une Licence et dans la perspective d’une entrée en Master, les membres du jury s’attendent à ce que vous exposiez un projet professionnel précis. Vous ne pouvez pas vous satisfaire d’un niveau de généralités sur le mode : « Les relations internationales me passionnent » ; « De mon point de vue, l’enjeu environnemental est important » ; « Mes valeurs convergent vers le renforcement des droits de l’homme ». Une manière efficace de préciser votre projet professionnel est de dire aux membres du jury au sein de quelle organisation vous souhaiteriez faire votre stage. En effet, dans tous les Masters de tous les IEP, les étudiants doivent effectuer (au moins) un stage.

  • Exemple #1. Pour un étudiant qui veut entrer dans un Master spécialisé sur les enjeux de développement et de coopération internationale, un débouché professionnel classique sont les ONG. Par conséquent, il est insuffisant d’affirmer que votre rêve est de réaliser un stage dans… une ONG. Quelle ONG, une petite ou une grande, et pourquoi ? Où, en Afrique, en Amérique latine ou aux sièges desdites ONG à Genève ou à New York, et pourquoi ? Une ONG qui intervient sur quels enjeux d’action publique internationale (droits des femmes, enjeux sanitaires, médiation internationale, etc.), et pourquoi ?
  • Exemple #2. Pour une étudiante qui souhaite intégrer un Master spécialisé en Affaires européennes, un débouché prévisible est de réaliser un stage au sein des institutions européennes à Bruxelles. Mais, quelle institution : la Commission, le Parlement ou la Cour ? Et au sein de la Commission, quelle direction générale : l’agriculture, le marché intérieur ou les transports ? Bref, vous avez saisi l’idée.

Deux remarques complémentaires.

  • D’une part, un stage ne tombe généralement pas du ciel. Alors, comment allez-vous vous y prendre pour obtenir le stage de vos rêves ? Concrètement, comment faire pour prendre contact avec l’organisation qui vous intéresse ?
  • D’autre part, dans certains Masters de certains IEP, la rédaction d’un mémoire de recherche est un des principaux objectifs de la première ou de la seconde année de Master. Il se peut que l’on vous interroge sur l’objet de ce mémoire. Et là aussi, il est attendu une réponse qui vous soit propre et si possible originale. Dire que vous souhaitez traiter de la « politique étrangère de la Chine », des « enjeux migratoires en Méditerranée » ou des « effets sociaux du commerce international » risque de ne pas convaincre les membres du jury. Il est bienvenu de problématiser (même a minima) votre objet d’étude, et de lier ce dernier à votre projet de stage (difficile de comprendre la logique quand il ne semble y avoir aucun lien entre le projet du mémoire et celui du stage).

Clef #3 : des éléments de réponse succincts

Après votre propos liminaire s’ouvre la phase des questions/réponses avec les membres du jury. Soyez succinct dans vos éléments de réponse. Une réponse fleuve risque non seulement de noyer le poisson (ne pas répondre ou insuffisamment à la question posée), et en plus ne pas laisser aux membres du jury la possibilité de poser d’autres questions. Ceci étant dit, ne faites pas non plus des réponses télégraphiques en 140 signes. Prenez le temps de développer votre réponse, donnez un ou deux exemples, si besoin, et ensuite… stop. Préparez-vous à répondre à la question suivante.

Clef #4 : une attitude professionnelle

Il n’est jamais évident de se présenter devant des membres de jury que l’on ne connaît pas. Quelle attitude privilégier ? Professionnelle. Montrez votre motivation, sans en faire des tonnes ; et évitez les tics de langage qui peuvent devenir handicapants (« Voilà », « Tout ce qui est », « Tout ça », « C’est vraiment, personnellement, pour moi, je », etc.). Soyez humble, enthousiaste et à l’écoute.

Vous me direz : facile à dire, pas facile à faire. On est d’accord. Alors n’oubliez pas que si on a retenu votre candidature pour que vous puissiez la défendre lors d’une audition, c’est que vous faites déjà partis des (super) bons, et que ce qui compte c’est ce que vous allez proposer. Good luck!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s